ILS ONT SAUVÉ LE ROI RENÉ GRÂCE À DES ÉNIGMES

Ils ont sauvé le roi rené grâce à des énigmes

Un jeu de piste géant était organisé hier dans le couvent de la Baumette, à Angers. Les participants ont fait un voyage dans le temps, à la rescousse du roi.

Il est 15 h quand les trois gabares affrétées pour l’événement débarquent sur la rive du couvent de la Baumette, à Angers. Depuis son piton rocheux, la vieille bâtisse toise de ses vieilles pierres les quelque cinquante participants qui ont descendu la Maine pour participer à l’escape game géant.

Le but du jeu : réussir à s’échapper du lieu en une heure et demie, tout en résolvant les énigmes qui jonchent le chemin. Transportés pour l’occasion au XVe siècle, les participants ont pour mission d’aider le roi René à retrouver son époque, alors qu’une faille temporelle l’en a fait sortir. Seule une phrase magique à reconstruire pourra finalement rompre le sortilège.

Magicien, bouffon et chevalier

Une feuille de route pour chaque participant, et voilà tout ce beau monde lâché dans l’ancien couvent ouvert exceptionnellement. Les joueurs y croisent un bouffon jongleur, un chevalier en armure, un prêtre antipathique où bien encore le roi René en personne, qui ère dans les couloirs et recoins du monument tout en se jouant des participants.

Dans chaque salle ou presque, des énigmes sont cachées. Çà et là une constellation mystérieuse à reconstruire, un jardin aromatique devenu gardien d’un secret à déchiffrer. Et dans chaque pièce ou presque, des coffres cadenassés que seuls des codes secrets peuvent ouvrir. « Il nous a fallu un mois pour écrire et mettre en place toute l’histoire et les énigmes », expose Vincent Boulard, le dirigeant de la société IRL Games, qui s’est chargée de l’aspect ludique de l’événement.

On pourrait croire que cette sorte d’animation est réservée à un jeune public. Au contraire, c’est une très grande majorité d’adultes qui a fait le déplacement. « Trois départs étaient organisés sur toute la journée. Au final, plus de 170 personnes ont participé à l’événement », informe Mathilde Blanchard, directrice de l’agence Sibylline escapade, qui a tout organisé. À 48 € l’expédition, il est vrai que les plus jeunes ne sont pas forcément la première cible de l’entreprise.

Au final, la phrase tant convoitée a fini par être décryptée. Unux, crux, alios, reguandum, drôle de dialecte que ce texte mystérieux, mais assez efficace pour renvoyer le roi René dans son époque, et pour offrir aux aventuriers les clés des gabares pour un retour à bon port.

Simon Vannereau.

Lien vers l’article : Ouest France – IRL GAMES